Le GPS et la PAC entraine une destruction des talus. Un jeune sur deux prêt à investir dans un robot de traite !

peleteuse1.jpg

Le GPS et la modification des référentiels pour la déclaration PAC dans le collimateur des écologistes.

Les talus qui étaient marqués d’un simple trait sur les cartes du cadastre, deviennent des surfaces réelles après les relevés au GPS des géomètres, enlevant de la surface SCOP pour les primes PAC et donc une diminution de son montant. Un élu écologique s’alarme que certains agriculteurs rasent les talus en fonction de cette nouvelle donne : « talus en danger »

Les Rencontres des Recherches sur les Ruminants « les 3 R » de décembre dernier, ont consacré une séance complète à l’identification et aux automatismes.
Parmi ceux-ci, il faut noter plusieurs interventions de François Bocquier (voir Tic-Agri) sur les bolus chez les petits ruminants, automate de tri pour l’identification automatique des ovins et utilisation des bolus pour la traçabilité des ruminants.

La publication des travaux présentés lors de ces journées n’étant prévue qu’en fin d’année il est intéressant de lire certains compte-rendus sur Web-agri notamment « Bolus pour l’identification électronique – Un taux de rétention supérieur à 99 % » et l’analyse des 15 premières années des robots de traite laitiers « Robot de traite – 0,03 à 0,04 €/litre de lait : le prix du confort », nous apprend qu’un jeune sur deux serait prêt à mettre un robot de traite dans son projet d’installation.

Postscriptum à ma précédente chronique : voir la vidéo de FR3 sur l’ADSL « techniquement impossible » à Sainte-Eulalie de Cernon .