NICTOR régule l’eau sans fil.

nictor.jpg
Le centre de recherche Australien du Nicta a mis au point un réseau de sondes sans fil de surveillance et de gestion de l’eau dans un verger d’une dizaine d’hectares en implantant une petite centaine de bornes, baptisées Nictor .

Chaque Nictor est composé d’une puce, reliée à 5 sondes (humidité du sol, température de l’air, de la feuille, …) et d’un émetteur-récepteur Wifi. L’ensemble des Nictors reliés à une station de base (un PC), compose un réseau autonome capable de se re-configurer en cas d’indisponibilité de l’un d’entre eux (écrasement par un animal par exemple). Les Nictors doivent simplement être à moins de 200 mètres les uns des autres. La station de base ouvre et ferme le système d’irrigation permettant ainsi une gestion fine et précise, en temps réel, générant des économies d’eau et une optimisation du développement de la plante.

Outre les vergers, l’équipe du centre de recherche sur l’eau de l’université de Melbourne, travaille sur l’optimisation de l’irrigation des pâturages et de la production laitière pour proposer, d’ici 2 ans, un système simple à mettre en oeuvre et économique.

Auteur : christian

Doté d'une double compétence (ingénieur en agriculture et Haut Enseignement Télématique de France Télécom & Sup Elec), je suis le créateur des services télématiques des Chambres d'Agricultures GUILLAUME Tel et KERTEL Bretagne, du portail Web-Agri, de la société de marketing direct agricole HYLTEL, de Tic-Agri et de l'enquête Agrinautes.

Une réflexion sur « NICTOR régule l’eau sans fil. »

  1. Bonjour.
    Je ne sais pas comment vos oeuvres ont atterri sur mon mail.
    En J’y ai prêté une attention distraite, on pense d’abord à un gag, on suppose un défouloir pour quelqu’un qui travaille pour de vrai et a besoin d’évacuer la pression; genre salle de rédaction ou salle de garde d’hôpital. Ce n’est pas un mauvais genre.

    Et puis après on se régale. C’était du vrai, du tonique, du qui fait avancer.
    J’abonde dans votre sens, et vos prises de position particulièrement en ce qui concerne les instances nationales météo et internet.
    Bien a vous,
    Ph. P. (viticulteur en Médoc)

Laisser un commentaire