8 heures et demi sur Internet par semaine, 145 000 Agrinautes, les agriculteurs ne sont pas moins « branchés » que les autres professionnels.

Portable aux champs

Contrairement à une idée reçue les exploitations agricoles ne sont plus en retard par rapport aux autres professionnels.

L’enquête permanente de l’INSEE de 2004 sur les conditions de vie des Français, montre un taux de 62,6% d’équipement en micro-ordinateurs des agriculteurs actifs identique à l’ensemble des actifs français. Le retard de 6 points mesuré en 1996 (14,6% pour 20,4 pour tous les actifs) a été comblé.
Au contraire le taux d’accès à internet des agriculteurs actifs est de 50% soit 8,5 points de plus que l’ensemble des actifs français, 9 points au dessus des artisans mais 17 points de moins que les cadres.

Le SCEES quant à lui a chiffré à 105 000 les exploitations utilisatrices d’Internet en octobre 2005 soit 50% de plus en deux ans, ou 2 000 exploitations de plus tous les mois.

Au printemps 2007 j’estime le nombre des agriculteurs professionnels utilisateurs d’Internet , les « Agrinautes », à 140 000 soit 45% des exploitations professionnelles.

Mais tous ne sont pas à la même enseigne, les uns « rament » avec un vieux modem, tandis que les autres naviguent sur la toile dix fois à vingt fois plus vite.

L’enquête « Agrinautes » de NTIC Agri Conseil nous a appris que les agriculteurs professionnels utilisant Internet se connectaient 8 heures 35 par semaine en moyenne. Le temps passé sur la toile augmentant avec l’ancienneté, puisque ce temps monte à 9 heures 50 pour ceux qui ont plus de 5 ans d’usage d’Internet.

Parmi les acteurs agricoles qui apparaissent sur le réseau je vous signale le site « Troisième point, le monde agricole en images », consacré au machinisme qui propose des vidéos à côté de ses galeries de photos consacrées aux matériels et aux chantiers.

Auteur : christian

Doté d'une double compétence (ingénieur en agriculture et Haut Enseignement Télématique de France Télécom & Sup Elec), je suis le créateur des services télématiques des Chambres d'Agricultures GUILLAUME Tel et KERTEL Bretagne, du portail Web-Agri, de la société de marketing direct agricole HYLTEL, de Tic-Agri et de l'enquête Agrinautes.

Laisser un commentaire