La 3D sur Géoportail en juillet, la recherche des lieux dits dés maintenant.

geoportail le Vivier.png

GéoPortail version 2 se met en place progressivement pour éviter l’engorgement généré l’an dernier.

Dés maintenant vous pouvez utiliser le nouveau moteur de recherche (en « mode avancé ») qui accède à la base de l’ensemble des lieux-dits des différentes communes françaises. Une vrai mine d’informations qui va en intéresser plus d’un. A titre anecdotique j’ai ainsi trouvé deux lieux-dits qui portent mon nom de famille (avis aux généalogistes qui y trouveront de nouveaux indices).

J’ai pu aussi rapproché les noms des sociétés agricoles (GAEC, SCEA, …) de la base Hyltel, de ceux des lieux-dits. Le nom le plus courant porté par les exploitations agricoles est celui d’un arbre « le chêne » (gaec des 2 chênes, du grand chêne, …), 527 fois, devant « la Roche » 504 fois; dans la base des lieux-dits de géoportail on trouve 4389 « chênes » et 6922 « roche » alors que « peuplier » qui a été accolé à 115 exploitations n’est utilisé pour nommer des lieux dits que 119 fois.

L’affichage par transparence (se mettre en position « expert » dans « ma visualisation » puis choisir les types de cartes, photographies ou localisations que l’on désire superposer avec les % de transparence) s’est enrichi de nombreuses couches notamment d’images satellites (Spot), des limites administratives, y compris de données vectorielles qui pourront s’ajouter à l’infini en fonction des disponibilités et des numérisations (plan des zones baties, du cadastre, …)

Une autre fonctionnalité bien utile permet d’envoyer par mail un lien cliquable d’un point que l’on veut montrer à son correspondant (après vous être positionné sur le lieu, cliquez sur l’enveloppe à droite dans la palette des outils et vous vous retrouvé dans votre gestionnaire de messagerie avec l’adresse détaillée dans le corps du mail) L’affichage, chez votre destinataire, de la « carte postale » du lieu se fait alors avec les choix de présentation et d’environnement de l’expéditeur. (fonds de carte, photo aérienne ou satellite, cadastre, …).

Autre bonne nouvelle, la visualisation 3D est annoncée pour le courant du mois de juillet.

Il ne manque qu’une fonctionnalité : avoir la possibilité d’ajouter sa propre couche de données (le parcellaire de son exploitation par exemple)

Auteur : christian

Doté d'une double compétence (ingénieur en agriculture et Haut Enseignement Télématique de France Télécom & Sup Elec), je suis le créateur des services télématiques des Chambres d'Agricultures GUILLAUME Tel et KERTEL Bretagne, du portail Web-Agri, de la société de marketing direct agricole HYLTEL, de Tic-Agri et de l'enquête Agrinautes.

Laisser un commentaire