Les robots de traite en mouvement en Europe : Westfalia reprend la licence et le parc RMS pendant que Lely allonge les délais de livraison.

Robot TITAN PunchTechnix, la maison mère hollandaise, de RMS vient de vendre à WestfaliaSurge une licence mondiale sur la technologie du robot de traite de Technix. PunchTechnix conserve la propriété des brevets d’invention concernés. WestfaliaSurge a l’intention de reprendre la totalité de la base installée des robots de traite RMS (80 robots Prolion et TITAN, soit environ 200 boxes en France, et 350 robots en Europe soit 900 boxes). WestfaliaSurge intègrera donc la plus grande partie des ventes et la division RMS dans son organisation propre pour assurer la continuité du service clients. Le nouveau robot multi-stalles Titan avait fait une entrée remarquée sur marché en décembre 2005 et RMS PunchTechnix annonçait une centaine de stalles 6 mois plus tard. Reste à espérer que la transition se déroule sans problème pour certains éleveurs qui avaient déjà connu AMS ou (et) Gascoigne Melotte.

De son coté LELY (Hollandais lui aussi) le pionnier des robots de traite (l’Astronaut dès 1992) allonge progressivement ses délais de livraison de l’Astronaut A3 (10 mois aujourd’hui) pour faire face à la demande qui aurait doublée en un an.

LELY qui représente environ 70% du marché avec 5 000 robots en Europe, dont 650 en France (La Hollande et le Danemark ont chacun un parc plus important) doit faire face à une accélération de la demande partout en Europe (mise à part l’Allemagne ou les éleveurs attendent des décisions sur les subventions).

En Hollande plus de 10% des vaches sont déjà traites par des robots contre à peine 2% en France.

La taille des robots s’accroit également. Le TITAN d’ il y a un an, avec 5 stalles fait figure de petit frère par rapport aux projets à 10 stalles qui apparaissent en Europe de l’Est. Dans l’Ouest de la France on parle de plusieurs projets à 7 ou 8 stalles avec regroupement de troupeaux en SCL.

Delaval deuxième base installée avec environ 1 500 robots en Europe dont 200 en France, propose sur son site canadien un choix intéressant de vidéos en ligne sur la traite automatisée (en Anglais) dont une sur son robot VMS

Pour terminer, je vous propose ces liens sur des élevage avec robots : à la Ferme de la prêle à Brissac-Quincé en Loire-Aubance dans le Maine & Loire, ou GAEC de QUINCIEU à PANOSSAS dans l’Isére.

Auteur : christian

Doté d'une double compétence (ingénieur en agriculture et Haut Enseignement Télématique de France Télécom & Sup Elec), je suis le créateur des services télématiques des Chambres d'Agricultures GUILLAUME Tel et KERTEL Bretagne, du portail Web-Agri, de la société de marketing direct agricole HYLTEL, de Tic-Agri et de l'enquête Agrinautes.

9 réflexions sur « Les robots de traite en mouvement en Europe : Westfalia reprend la licence et le parc RMS pendant que Lely allonge les délais de livraison. »

  1. Bonjour,
    Je me permet de vous interpeler pour vous demander un petit renseignement concernant les robots de traite en France : est-ce que vous savez combien y a-t-il de robots de traite en France en 2007 ou 2006…,s’il vous plaît? Ou connaisseriez-vous un site Internet où je pourrais me renseigner dans ce domaine. Je connais assez bien les robots RMS car j’effectue un stage chez un éleveur qui possède le robot Liberty mais l’éleveur ne connaît pas l’effectif de robots de traite en France.
    Merci de me répondre, Cordialement.

  2. Merci pour votre remarque.

    Je ne connais pas de site sur la commercialisation et la pénétration des robots dans les fermes, sinon j’aurais mis un lien.

    En recoupant les déclarations des différents constructeurs j’arrive à l’évaluation d’environ 1000 stalles de robots de traite installés en France; en grande majorité des Astronauts de Lely.

    N’hésitez pas vous même à donner des informations, le blog NTIC Agri est là pour ça.

    Cordialement

  3. Bonjour
    Pourriez-vous si vous le savez me donner le nombre de robot de traite (toutes marques confondiues) en région Lorraine et même plus précisément en Meurthe et moselle en 2008 . Car j’ai un dossier à réaliser sur le robot de traite .
    Merci de me répondre, cordialement

  4. Bonjour,

    Je ne dispose que des chiffres nationaux, vous pouvez peut-être les trouver auprès des délégations régionales des principaux constructeurs (précisez bien robots installés) ou auprès du contrôle laitier de votre département.

    Je suis preneur de l’information.

    Ps j’ai donnés des chiffres plus récents en septembre dernier
    http://www.blog-agri.com/ticagri/index.php/2008/09/27/une-dizaine-de-robots-de-traite-sur-le-space-les-constructeurs-annoncent-un-emballement-de-la-demande/

  5. Bonjour, pourriez vous me dire où vous avez trouvé l’information concernant la proportion des vaches traites au robot en Hollande et en France (>10% vs <2 %) ?

    Merci d’avance

  6. Bonjour,
    Simplement auprès des industriels de la traite. Ces chiffres datent de 18 mois et il convient certainement de les majorer, compte tenu de la forte augmentation des installations depuis, notamment en France.
    Je ne manquerai pas d’actualiser ces données, prochainement dans un billet sur ce blog.

  7. Bonjour, je viens d’arrêter le fonctionnement de mon robot AMS qui était en service depuis 2002 (je suis passé de AMs à Gascoigne, à RMS et aujourd’hui GEA) et viens de mettre en route un robot LELY A3. la différence est extraordinaire. je me réveille enfin le matin sans pression et sans stress.

  8. Oui je connais d’autres agriculteurs qui ont subi le même parcours (de même pour certains salariés).
    Lely a été le premier à commercialiser un robot et a su engranger une grande expérience. Aujourd’hui il est leader sur le marché français et européen.

Laisser un commentaire