Visite, visiteur, visiteur unique, lecteur, agrinaute, audience … attention aux confusions.

Schéma du processus complet de contrôle et de certification OJDContrôle OJD

Les réactions à mon précédent billet m’amènent à revenir sur la nature des chiffres de consultation des différents portails agricoles que j’ai collectés.

Si la tendance générale (forte hausse des usages des Agrinautes) est bien réelle, les chiffres donnés par les différents sites ne sont pas directement comparables et il ne m’appartient pas de certifier ces données.

En revanche, l’enquête annuelle « Agrinautes êtes vous innovateurs ? » donne la fréquentation des sites utilisés par les agriculteurs par nature de service (météo, actualités agricoles, informations techniques, cours et marchés, petites annonces, achats, …). Ces chiffres sont obtenus à partir de 800 questionnaires et donne le point de vue des Agrinautes et non des éditeurs.

Pour rapprocher les statistiques des uns et des autres il convient de noter quelques éléments :

Il existe un organisme regroupant les éditeurs, les annonceurs et les professionnels de la publicité : l’OJD. A ce jour, pour les services internet deux éditeurs agricoles seulement y adhèrent : Agriaffaires et CIP. Depuis un an Terre-net s’en est retiré.
Seuls les trafics contrôlés par un tiers certificateur (OJD) sont comparables.

L’OJD diffuse et certifie, tous les mois, les visites, les visiteurs et les pages vues hebdomadaires ainsi que les visites et pages vues par mois.

Définition de la Visite (OJD) : « Acte de consultation d’une ou d’un ensemble de pages identifiées, d’un ou plusieurs sites web effectué par un poste informatique connecté. Une absence de consultation de nouvelles pages sur ce site web dans un délai excédant 30 minutes vaut pour fin de la visite.».

Définition du Visiteur Unique (OJD): « Poste Informatique connecté disposant d’un navigateur unique Français et Etranger, sans distinction de lieu de connexion (domicile, bureau et autres lieux), déterminé par un cookie permanent et dé-dupliqué sur la période calendaire.».

Chaque logiciel de mesure de trafic sur le net a ses caractéristiques et ses biais. Un outil labélisé par l’OJD, ne veut pas dire trafic certifié par l’OJD. L’OJD apporte des ajustements aux résultats bruts après analyse des statistiques transmises par les éditeurs et les contrôle de manière aléatoire avec ses propres outils.

Ainsi l’OJD tient compte des utilisateurs ayant désactivé leur cookies dans leur navigateur, pour déterminer les visiteurs uniques. L’expérience montre qu’en général un abattement doit être appliqué aux résultats bruts donnés par les différents outils.

En ce qui concerne les visites, si vous segmentez un site en deux noms de domaines, l’internaute qui consulte successivement les deux génèrera deux visites contre une auparavant, sans pour cela augmenter le trafic. Le total des visites des différents domaines n’est pas égal à l’addition des visites de chacun des noms de domaines.

Toutes les visites sur un portail agricole ne viennent pas uniquement d’agriculteurs. Certains services comme la météo attirent un public plus large.
Aujourd’hui aucun outil ne permet de certifier la notion de lecteur, ni d’Agrinaute (lecteur agriculteur). Il ne peut s’agir que d’estimation de la part du portail. Les seules indications fiables qui pourraient être publiées, concernent les abonnés agriculteurs qui consultent (avec identification) dans le mois.

L’audience globale des sites agricoles auprès des agriculteurs est en forte croissance et à ma connaissance, seule l’enquête « Agrinautes » de NTIC Agri Conseil permet de situer l’usage qu’en font les agriculteurs.

A noter que dans l’attente de la publication de l’enquête 2007 du SCEES on peut estimer à 160 000 environ le nombre d’agriculteurs professionnels utilisant internet.