Très haut débit : A partir de 2011 tous les nouveaux batiments agricoles devront être cablés en fibre optique.

Très haut débit dans l’étable - Hubert Rublon

Dessin d’Hubert Rublon.

La Loi de Modernisation de l’Economie (LME) publiée cet été contient un article qui est passé un peu inaperçu dans le monde agricole :

« Les locaux à usage professionnel doivent être pourvus des lignes de communications électroniques à très haut débit en fibre optique nécessaires à la desserte de chacun des logements ou locaux à usage professionnel par un réseau de communications électroniques à très haut débit en fibre optique ouvert au public. »

Ainsi  les permis de construire de tous les bâtiments agricoles ne seront accordés à partir du 1er janvier 2011 que s’ils sont câblés en fibre optique permettant ainsi la connexion à un réseau à très haut débit.

Attention Très Haut Débit ne veut pas dire 512 K, comme dans le plan Besson. Le THD ce sont des débits supérieurs à 20 Méga (40, 60, 100 et plus).

Si parallèlement les « fréquences en or » libérées par l’arrêt de la télévision analogique sont utilisées par les opérateurs pour mettre en place le Très Haut débit mobile de 4ème génération, le monde agricole et rural ne devrait pas subir une nouvelle fracture numérique.

Auteur : christian

Doté d'une double compétence (ingénieur en agriculture et Haut Enseignement Télématique de France Télécom & Sup Elec), je suis le créateur des services télématiques des Chambres d'Agricultures GUILLAUME Tel et KERTEL Bretagne, du portail Web-Agri, de la société de marketing direct agricole HYLTEL, de Tic-Agri et de l'enquête Agrinautes.

2 réflexions sur « Très haut débit : A partir de 2011 tous les nouveaux batiments agricoles devront être cablés en fibre optique. »

  1. Je trouve la precision sur la fibre optique aberante, car avec du reseau cablé cuivre, on peut avoir aujourd’hui du gigabit, et demain du 10gigabit. De plus la fibre optique est onereuse a plus d’un titre, que ce soir a l’achat, a l’oinstallation, et meme a l’exploitation (le cout de l’equipement est aujourd’hui prohibitif.
    A quand l’arret dans les textes officiels l’abandon de tel précisions techniques? On finance le salaire de fonctionnaires pour aboutir lors de leur reflexion a de tel aberations. je pense qu’il est temps que cela, car, je vais caricaturer (enfin pas tant que ça), a force on va se retrouver enfermé dans un systeme ou chaque décision serait prise par une legislation (couleur de ses chausettes, slip interdit, calçon pour tout le monde, la pression dans ses pneus de tracteur qui doit etre a 1,486bar, toujours commencer le champs a droite quelque soit le travail)
    Face a cette legislation, quid du hangar pour le stockage de la paille? ou pour abriter le matériel? Où bien souvent il n’y a meme pas l’électricté? Par contre pour le local a produit phytopharmaceutique, pour le silo, là oui l’interet est évident.
    Concernant la remarque sur les fréquence en or, qui est une excelente remarque, je tiens a souligner 2 points:
    -L’état a recement repoussé l’ouverture de ses fréquences, pour des raisons assez obscure. Et avec l’affaire de la 4eme licence 3G avec le lobbying tres actif des opérateurs historiques de la téléphonie mobile pour bloquer l’entrée de Free sur le secteur, on est en droit de se poser des questions sur le choix qui sera celui des clients (aujourd’hui, au niveau communication mobile, les abonement francais sont parmis les plus cher d’europe, la concurence ne joue pas vraiment (affaire sur les ententes tacites)), qui devront choisir entre un abonement cher, et un autre cher, avec de nombreuses restrictions d’utilisations.
    -deuxieme point, qui est celui de l’exemple américain, où les opérateurs historiques de téléphonie mobile ont achetés les licences sur ces fréquences en or, rien que pour bloquer l’accès a google sur ce marché. aujourd’hui aucun d’entre n’a de projet d’exploitation des ces fréquences.

Laisser un commentaire