50 à 60 000 agriculteurs ne sont pas raccordables à l’ADSL.

croquis-branchement-adsl

En février 2009, l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) évaluait à 550 000 le nombre de lignes téléphoniques inéligibles à l’ADSL, soit 1,7 % de la population française.

Un sondage récent auquel nous avons pu procéder dans quelques départements sur les numéros des agriculteurs, nous donne de 10 à 13% de lignes téléphoniques inaccessible à l’ADSL. Ce qui signifie que 10% des Français non raccordables sont des agriculteurs …

Dans l’enquête 2008-2009 « Agrinautes êtes vous innovateurs ? » 6% des répondants avaient encore une connexion RTC. Mais 60% des Agrinautes bénéficiant de l’ADSL devaient se contenter d’une ligne à 528 ou 1Mo. Or aujourd’hui on estime que pour utiliser une application SIG en ligne (type télépac) ou pour visionner correctement une vidéo il faut disposer d’un débit de 2 Mo .

Pour tous ceux-là (RTC et ADSL à 528 ou 1Mo) le haut débit en 2 Mo est possible avec les offres par satellite ou par Wimax (si elles sont offertes sur le secteur géographique).

Pendant ce temps 200 000 internautes en France (dont votre serviteur) bénéficient déjà du très haut débit par fibre optique (40 Mo pour la TV et les services de vidéo à la demande, 20 Mo pour internet, plus le téléphone) …

Auteur : christian

Doté d'une double compétence (ingénieur en agriculture et Haut Enseignement Télématique de France Télécom & Sup Elec), je suis le créateur des services télématiques des Chambres d'Agricultures GUILLAUME Tel et KERTEL Bretagne, du portail Web-Agri, de la société de marketing direct agricole HYLTEL, de Tic-Agri et de l'enquête Agrinautes.

Une réflexion sur « 50 à 60 000 agriculteurs ne sont pas raccordables à l’ADSL. »

  1. Le sujet est très intéressant. Il va de soi que l’évaluation de la proportion d’exploitations agricoles privées d’accès au haut débit est des plus significatives. Votre article met bien en évidence un problème réel mais peut être encore latent. La contrainte deviendra rapidement pénalisante pour la bonne marche des exploitations inéligibles au haut débit. Une connexion des exploitations sera très vite incontournable au cours des prochaines années (mois ?).
    J’ai déjà été contacté à deux ou trois reprises au cours des derniers mois par des sociétés spécialisées en réseaux d’entreprise pour obtenir un support technique pour l’implantation de ponts hertziens en milieu agricole. La demande existe donc bien et peut être que les chiffres que vous annoncez sont encore en-deçà de la réalité !

    Félicitations pour votre blog.
    Cordialement,

    Loïc PLASSART

Laisser un commentaire