64% des habitants en zones rurales disposent d’internet contre 83% des urbains des grandes agglomérations françaises.

Taux accés internet agri et foyer

Le CREDOC a publié son enquête annuelle :  « diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française ».

En un an le taux d’accès à Internet a progressé de 6 points pour atteindre 67% avec une forte disparité entre les grandes agglomérations et les campagnes : 64% en zones rurales contre 86% dans les grandes villes.

Compte tenu de ces éléments,  aujourd’hui environ 63% des exploitations françaises disposent d’internet soit 190 000 exploitations professionnelles (230 000 toutes activités).

On ne peut que regretter que la profession d’agriculteur ait disparu dans la dernière vague de l’enquête du CREDOC , nous ne disposons donc plus de cette information. Néanmoins,  compte tenu des différentes éléments dont nous avons connaissance,  les agriculteurs ne se sont pas comporté différemment de l’ensemble de la population française.

Pour le secteur agricole nous n’aurons pas d’éléments précis officiels sur l’équipement informatique et internet des exploitations avant les résultats du RGA (les premières enquêtes sont en cours) vraisemblablement en 2011.

Evolution de l’équipement internet des agriculteurs.

Evolution de l'équipement internet des agriculteurs

Evolution du nombre total d’exploitations agricoles et des exploitations « professionnelles » utilisant internet (Sources Agreste jusqu’en 2007, estimations NTIC pour 2008 et 2009).

En 2007 l’Insee chiffrait dans son enquête structures bisannuelle à 45% le taux d’équipement internet des exploitations agricoles françaises.
Depuis,  les études annuelles du Credoc font état d’une progression de 14 points en 2 ans pour l’ensemble de la population française et d’un taux en 2009 de 64% dans les zones rurales.
Aujourd’hui 63 % des exploitants sont équipés d’un PC et 50% (63% pour les exploitations professionnelles) disposent d’internet dont 90% en ADSL; mais 60% n’atteignaient pas 2Mo (enquête Agrinautes 2008/2009).

Deux applications agricoles pour téléphone mobile sur le portail national « Proxima mobile ».

Parmi les 64 applications retenues en octobre pour le portail public, d’applications mobiles Proxima, dernier figurent deux services pour le secteur agricole, l’un dans la catégorie Droit et consommation pour la vente directe (SEALOG) et l’autre dans la catégorie Développement durable pour les conditions d’utilisation des traitements phyto (ISAGRI).

Proxima Mobile

Proxima Mobile est le premier portail de services d’intérêt général gratuits accessibles sur les téléphones mobiles.

Il sera lancé officiellement le 18 février prochain à la Cité des Sciences et de l’Industrie par Nathalie Kosciusko-Morizet, et Bernard Benhamou.

Parmi les 64 applications retenues en octobre dernier figurent deux services pour le secteur agricole, l’un dans la catégorie Droit et consommation

pour la vente directe et l’autre dans la catégorie Développement durable pour les conditions d’utilisation des traitements phyto.

La première « Plateforme d’achat de produits locaux » est développée par la société SEALOG et permet de mettre en relation des producteurs locaux de fruits et légumes (ou d’autres produits frais) avec les consommateurs de ces produits. Ce service permet ainsi de « gérer les commandes et les stocks bien que les produits soient fournis par plusieurs producteurs, sans comptabilité commune ». Une reprise en sorte du modèle de la Binée Paysanne sans la logistique.

La secrétaire d’Etat Nathalie Kosciusko-Morizet, devrait présenter le premier service d’ISAGRI sur mobile : un outil d’aide à la décision pour l’utilisation de pesticides en fonction des conditions météorologiques locales avec planning d’alerte et gestion raisonnée environnementale.

ISAGRI avait déjà développé en 2008 pour ARVALIS une application « arvalis.mobi » sur les conditions d’utilisation des mélanges de produits phytosanitaires accessible par mobile mais sans interface tactile.

Le froid dope le trafic des sites de météo agricole, notamment Pleinchamp.

Alexa trafic 6 mois  AA, PC, TN

Pendant les deux périodes de grand froid de décembre et janvier les services météo des portails agricoles ont été très sollicités. Ainsi Pleinchamp a pendant quelques jours dépassé le trafic d’Agriaffaires (voir le graphique de la page d’accueil de ticagri sur netvibes).

Pleinchamp annonce avoir franchi pour la première fois le cap de 2 millions de visites mensuelles (soit une hausse de 25% environ) et que désormais, plus de 225 000 agriculteurs (soit la presque totalité des agriculteurs équipés d’accès internet) ont accès aux Services Experts de Pleinchamp sur abonnement ou via leur Compte Service Agriculteurs du Crédit Agricole.

Jusqu’ici les périodes de trafic maximum de pleinchamp se situaient plutôt pendant les périodes de vacances scolaires, notamment pour ses prévisions météo.

Alexa trafic portails agricoles 2 ans

Agriaffaires a observé une nette croissance de son trafic (certifié par l’OJD) ces derniers temps et dépasse le seuil de 2 millions de visites mensuelles depuis novembre 2009.