Connaisez-vous les possibilités de Google Analytics, pour suivre gratuitement les consultations de votre site ?

Logo Google Analytics

Google Analytics est un outil gratuit d’analyse du trafic de son site assez performant.

Ainsi il permet de suivre les visites, les visiteurs, les pages vues, l’origine des visites, les mots-clés utilisés, les pages les plus consultées, …
Certaines fonctions plus avancées permettent de comparer des périodes de consultation, de choisir des déclenchements d’alertes, de suivre la progression des visites depuis l’accueil vers un service spécifique (le téléchargement d’un document, l’inscription à une newsletter, la commande ou l’achat d’un produit, …).

Pourquoi se priver d’un service gratuit d’analyse de son site ?

Il suffit de s’inscrire et d’intégrer un tag dans le contenu.

Les sites des partis politiques sont moins consultés que les sites agricoles.

Accueil partis politiques 2803 média

En période électorale, je me suis amusé à faire une comparaison de la fréquentation des sites des parti politiques par rapport aux sites agricoles.

En février Les 7 premiers sites agricoles font chacun plus que les 180 000 visites des sites du PS ou les 130 000 de l’UMP (chiffres Google)

Par contre du coté des réseaux sociaux les politiques sont en avance.

La Coopol du PS a générée 250 000 visites et 20 000 visiteurs uniques dédupliqués, Les créateurs de possibles de l’UMP 46 000 visites et 14 000 visiteurs uniques, et le réseau social d’Europe Ecologie  28 000 visite et 5 300 visiteurs uniques dédupliqués. 

Un annuaire des agriculteurs est en accès libre sur PagesWebPro-agriculture.

Pageswebpro-agriculture

49 % des Agrinautes réclamaient un annuaire des agriculteurs dans l’enquête 2009 « Agrinautes êtes vous inovateurs ? ». Un premier annuaire en ligne existe sur PagesWebPro-agriculture.

Cet annuaire permet de retrouver les producteurs par production, puis par localisation.

Pour chacun on trouve l’adresse, le téléphone et une géolocalisation sur Google, mais pas d’email.

Chacun peut y apporter des précisions dans une zone spécifique.

On peut regretter qu’il ne soit pas possible de faire une recherche par commune sans passer par la production (ancienne classification Insee).

Cet annuaire a le mérite d’exister mais il est loin d’être complet et à jour. Ainsi l’Ille et Vilaine comporte un peu moins de 4 000 agriculteurs, le Loiret 1 600 céréaliers et le Finistère seulement 300 exploitations spécialisées porcines.

L’Agriculture du 3ème millénaire.

Vaches du 3éme milénaire

Bienvenue dans la ferme 2.0 !

Des ordinateurs pour vaches, des agriculteurs transformés en ingénieurs informatiques, des éleveurs pouvant choisir le chromosome de leur bêtes en fonction de leur besoin, et des gains de productivités accrus …

Ecoutez Jean-Yves Casgha sur la web-radio de neo-planete

Jean-Yves Casgha est par ailleurs l’éditeur de Terre.tv

Trame veux lancer un réseau social entre les associations de développement agricole et recherche des groupes pionniers.

« Le réseau social des associations de développement agricole et rural »se présente comme un outil de mise en relation des agriculteurs et des salariées intéressés par une même question de développement.
Fort de ses 1 500 associations locales et 250 conseillers Trame est à priori bien placé pour utiliser un réseau social en transposant sur le net ses pratiques collectives.

Logo Trame

Après les passionnés de machinisme (Agriavis, 6300 membres) les groupes réussiront-ils à utiliser la technique des réseaux sociaux pour créer de nouvelles « communautés »? Fort de ses 1 500 associations locales et 250 conseillers Trame est à priori bien placé pour utiliser un réseau social en transposant sur le net ses pratiques collectives.

Trame regroupe au niveau national les ASAVPA, les GEDA, les cercles d’échanges, le BCMEA, et représente un réseau de 6 000 salariés agricoles, 50 000 agriculteurs, 120 associations régionales ou départementales de développement agricole.

« Le réseau social des associations de développement agricole et rural » se présente comme un outil de mise en relation des agriculteurs et des salariées intéressés par un même sujet.

Le réseau social Trame devrait permettre aux groupes de développement de créer leur espace d’échanges depuis le portail avec des services pour chaque site d’organisation : forums entre membres, boutiques pour achats groupés, veille d’information, galerie d’innovations, cercle d’échanges de matériels et de services, outils de diagnostic …

Les fédérations départementales et nationales auront la possibilité d’apporter une valeur ajoutée aux échanges (par des synthèses, des compilations, des résumés …) et auront accès à un module de gestion des droits afin de donner à leurs adhérents des accès privilégiés.
Le moteur de recherche du site sera ouvert à tous les professionnels de l’agriculture pour leur permettre d’entrer en relation avec les personnes partageant les mêmes préoccupations.

Pour lancer son réseau Trame recherche des « sites pionniers », moyennant une participation financière de 1 000 € par groupe.

En janvier 17 sites agricoles français ont été vus par plus de 10 000 visiteurs différents.

Utilisateurs des portails agri Janvier

Alors que l’OJD ne donne plus le nombre de visiteurs uniques dédupliqués dans le mois, Google permet de connaître les utilisateurs uniques d’un site dans un même mois.

Parmi les 240 000 visiteurs uniques d’Agriaffaires en janvier on dénombre 200 000 français soit une très forte proportion des professionnels agricoles équipés d’internet. Ceux -ci sont revenus sur le site 7,5 fois en janvier.

Pleinchamp, avec 150 000 utilisateurs uniques, est le site qui en janvier a eu les visiteurs les plus fidèles (10,7 visites dans le mois).

Terre-net compte 47 000 utilisateurs uniques et 8,1 visites par mois par Agrinaute, un peu plus que les 35 000 de Web-agri (5,1 visites en janvier) et les 27 000 de Terre-net-occasion (3,7 visites).

En janvier  chaque utilisateur de sites agricoles est venu en moyenne 6,6 fois par mois sur le même site.

La France Agricole et Le Mag avec respectivement 6,7 et 6,5 visites par utilisateur ont également un bon taux de fidélité pour leur 27 000 et 13 000 Agrinautes.

Mis à part la MSA et le site du ministère, la plupart des sites agricoles génère entre 3 et 4,5 visites par visiteur.

Dans l’enquête Agrinautes 2009 le nombre de consultations mensuelles s’étalait entre 2,4 (achat) et 13,6 (météo) suivant le type d’information

Google confirme le trafic des grands portails agricoles et donne des informations sur des sites qui ne communiquent pas

Visites portails agri janvier

Vous connaissiez le moteur de recherche utilisé par 97% des Agrinautes (enquête NTIC Agri Conseil 2009) mais saviez-vous que Google observe le trafic des éditeurs à partir des cookies laissés sur votre PC, des données de Google analytics, de panels et de ses liens publicitaires (adwords, adsence,…) ?

Ces éléments nous permettent une meilleur connaissance du trafic réel pour les portails qui ne sont pas inscrit à l’OJD ou pour ceux qui se refusent à communiquer sur la fréquentation de leur service. La France Agricole apparait ainsi avec 180 000 visites mensuelles et 70 000 visiteurs.

L’ensemble des sites de Terre-net Média représentent 700 000 visites et 330 000 visiteurs mais non dédupliqués, loin des chiffres observés pour Pleinchamp dont l’audience déborde largement en dehors des agriculteurs avec un service météo que le Crédit Agricole diffuse largement.

De même nous pouvons situer l’attraction des sites public du secteur comme la MSA, le site du ministère ou TelePac en janvier.

A noter les 85 000 visites (100 000 environs en réel) d’AGRAM, 1er site de vente direct agricole parmi la quarantaine des site de vente que nous avons répertoriés (voir notre annuaire) , confirmant ainsi la place primordiale du machinisme dans les préoccupations des agriculteurs.

Nous avons la confirmation que la concurrence qui s’est accentuée sur les petites annonces de matériels ses 2 dernières années, n’a pas entamée la suprématie d’AgriAffaires (l’ensemble des 249 000 visites des 5 sites concurrents  représente moins de 14% du trafic du seul site Agriaffaires, 16% si l’on prend seulement le trafic français.)

Le rapprochement des chiffres de l’OJD et de ceux de Google mets en évidence une minoration de 10 à 20% du nombre des visites données par Google. (1 800 000 contre 2 200 000 pour Agriaffaires, 100 000 contre 110 000 pour Agriavis et 84 000 contre 98 000 pour Le MAG).

Ces visites ne sont pas forcément toutes du fait des agriculteurs. Pour les grands portails généralistes il s’agit de l’ensemble des visites; certaines rubriques étant très fréquentées d’autres beaucoup moins. Seule une enquête représentative auprès des Agriculteurs (comme Agrinautes êtes vous innovateurs ?) permet de préciser l’audience réelle des différents services (rubrique par rubrique) de chaque éditeur auprès des exploitants agricoles.

Merci à e-median pour son aide pour cette analyse.