Les Cyber-fermiers. Une communication sur l’agriculture qui change de l’image traditionnelle.

Arte a diffusé dans son magazine quotidien de 19H30 « GlobalMag » « penser global, agir local », une vidéo sur les « Cyber-fermiers » (tablette connectée, image satellite, régulation des traitements, blogs d’agriculteurs, …) qui donne une image très positive, jeune et se termine avec des extraits d’un clip vidéo du LipDUB des Jeunes Agriculteurs.

Prenez 2 minutes pour le voir.

Un véritable ordinateur tactile disponible à bord des tracteurs avec les derniers terminaux Isobus.

ISOBUS

Apparu au Sima 2007, l’ISOBUS n’est plus une notion virtuelle. Il est désormais présent chez la plupart des constructeurs permettant un véritable saut technologique dans l’organisation du travail au champ. La norme ISOBUS est une immense opportunité pour optimiser la production.

L’ISOBUS ou protocole ISO 11783,  permet l’interopérabilité électronique entre les différents outils (semoir, faucheuse, pulvérisateur, etc.)  et le tracteur. Pratiquement, un terminal installé sur le tracteur permet de contrôler tous les outillages compatibles ISOBUS.

Par exemple le chauffeur peut passer d’un semoir à un épandeur sans double saisie, ou mettre ses outils simultanément en ligne ou en « combi ». La connexion s’établit simplement lorsque l’on attelle le nouvel outil.  L’ensemble des informations est compatible et disponible immédiatement pour le chantier.

L’intégration avec les systèmes GPS permet de tirer profit de la géo-localisation.

Les constructeurs (notamment les 7 fondateurs de l’AEF (Agricultural Electronics Fondation : AGCO, Claas, CNH Grimme, John Deere, Pöttinger, Kverneland.) les uns après les autres présentent leurs terminaux et leurs applications.

Citons en vrac quelques applications disponibles : autoguidage, contrôle de la consommation de carburant, modulation intra-parcellaire des semis, modulation des épandages d’engrais, ou de phyto, surveillance du travail par caméra vidéo, gestion des fourrières, …

Ainsi John Deere avec ses consoles Greenstar et sa gestion automatique de tronçons, annonce un gain de 3 à 6 euros par passage et par hectare.

La console AFS300 de CaseIH permet de connecter une caméra pour suivre de près le travail d’un outil.

Mais incontestablement Kverneland franchit une nouvelle étape en intégrant un deuxième écran et une connexion internet.  Vivement la téléphonie 4G et ses débits dignes du câble pour utiliser tous ces nouveaux potentiels.

Voir mes billets de novembre 2007 sur le Très Haut Débit Mobile et  l’agriculture de précision.


6 millions de visites sur les 20 premiers sites agricoles en Février.

Visites agri Février

Les visites comptées en février, par Google sur les principaux portails agricoles, permettent d’obsever une augmentation du trafic de 5% par rapport à janvier.

A noter l’arrivée de Simagri dans les 5 premiers devançant Terre-net et La France Agricole en nombre de visites.

Les écarts sont considérables entre les 3,4 visites par mois par utilisateur d’un site de vente comme AGRAM et les 24,7 visites de chacun des 15 000 joueurs de SIMAGRI.

Chaque Agrinaute a procédé en moyenne à 6,8 visites.

20 sites agricoles ont dépassé, en France, les 10 000 utilisateurs uniques, dédupliqués par Google, en Février 2010.

Sites Agri, Utilisateurs uniques, 02:2010

Ce tableau n’est pas directement comparable à celui du mois précédent pour plusieurs raisons : février compte 3 jours de moins que janvier, le graphique comporte 4 nouveaux venus que j’avais omis (Simagri, Pageswebpro-agri, Mascus et Tracteurpool) et ne concerne que les données des utilisateurs depuis le territoire français.

Néanmoins l’analyse permet de noter une hausse de la consultation de tous les sites de Petites Annonces de matériel (en moyenne + 23% en visites uniques et +8% d’utilisateurs dé-dupliqués à configuration constante).

Les deux plus fortes progressions mensuelles sont à porter à l’actif de TéléPac et de La France Agricole qui voient bondir de 35%, chacun, leur moyenne journalière de visiteurs uniques.

Malgré la durée moindre du mois, trois sites voient leur nombre d’utilisateurs dé-dupliqués augmenter autour de 8% chacun : Terre-net, La France Agricole et TéléPac.

A noter que profitant de l’hiver, 6% d’Agrinautes supplémentaires ont consulté en février (à périmètre constant).

Suis-je en « zone ADSL Blanche » ? Puis-je bénéficier d’une subvention pour m’équiper d’internet par satellite ?

Dans une trentaine de départements il est possible de bénéficier de subventions du conseil général ou de la région si vous êtes en zone ADSL blanche. Deux sites permettent de vérifier les connections et débit possible en fonction de votre lieu ainsi que le montant des éventuelles subventions.

Carte locale débit ADSL

Pour vérifier si vous êtes vraiment en zone Blanche le site Ariase vous propose à partir de votre numéro de téléphone de vous indiquer les opérateurs disponibles et de vous afficher la carte des débits autour de chez-vous.

Si vous êtes dans le bleu ou dans le vert sur la carte, mieux vaut vite prendre un abonnement par satellite pour faire votre parcellaire sur TelePac !

Carte des subventions internet sat

Sur le site de Viveole vous trouverez une carte interactive avec tous les montants et les imprimés de demande de subventions.

Dans une trentaine de départements il est possible de bénéficier de subventions du conseil général ou de la région si vous êtes en zone ADSL blanche.

Lancement d’un nouveau portail agricole « Planet-Agri » par Comexposium (SIMA, SITEVI …)

Logo Planet-Agri

Profitant de l’attrait puissant du machinisme sur internet, le Sima entend se positionner dans les portails leader du monde agricole.

Un an avant le prochain SIMA et 18 mois avant le SITEVI, Comexposium, leur organisateur lance un nouveau portail dédié aux professionnels du monde agricole. Planet-Agri veut « fédérer et informer en offrant une vision globale des filières et des secteurs ».

Ce portail ambitionne de s’adresser gratuitement à « tous les acteurs du monde agricole international » tant fournisseurs que producteurs.

Son contenu s’annonce large, avec de l’actualité et de nombreux dossiers.

Son lancement devrait bénéficier de l’importante base de données d’adresses mail constituée au fil des inscriptions aux différents salons.

Moins de ressaisies pour les éleveurs, grâce à la collaboration de l’ANELA et de France Génétique Elevage*.

Logo FGELogo Anela

Désormais chaque éleveur peut récupérer automatiquement dans son logiciel de gestion de troupeau ses résultats de contrôle laitier et les données des inséminations artificielles de ses vaches.

Cette récupération se fait automatiquement via internet (même compte FTP que pour l’IPG) tous les jours. L’éleveur reçoit ses données directement dans son logiciel au fur et à mesure qu’elles sont disponibles et ce, sans aucune manipulation de sa part. L’éleveur dispose aussi de la possibilité de récupérer l’historique des données de performances de son cheptel.

Ce nouveau service (EDEL), déjà ouvert pour les régions Alsace Lorraine – Auvergne – Bourgogne – Bretagne – Nord-Pas-de-Calais – PicardieRhônes-Alpes, va être disponible sur toute la France.

Le coût d’accès à EDEL dépend de la politique tarifaire des organismes départementaux (Contrôle laitier et centres d’IA), il est gratuit dans certains départements.

Les échanges de données concernant le contrôle de croissance, ainsi que les données relatives aux ovins et caprins seront disponibles fin 2010 ou début 2011.

Il faut saluer la mise en place de ce service qui fait partie d’une importante et très ancienne revendication des éleveurs : ne pas avoir à ressaisir des informations plusieurs fois et ne pas devoir payer pour des informations qui leurs appartiennent. La collaboration des acteurs privés et publics de l’élevage fonctionne au bénéfice de tous et en premier lieu de l’agriculteur.

A noter que les 10 membres fondateurs de l’ANELA ont accueillis 3 nouveaux membres en 2010 : MaFerme, Agrotronix et Terragri.

*France Génétique Elevage est une inter-profession composée de 10 acteurs professionnels où publics : Institut de l’élevage, Bovins Croissance, Le Contrôle Laitier, Les Chambres d’Agricultures, Comité Nationale Brebis Laitières, France Informatique Élevage et Agriculture,
Races de France (ex Upra), INRA, Union des coopératives d’élevage et d’Insémination Animale.