20 sites agricoles ont dépassé, en France, les 10 000 utilisateurs uniques, dédupliqués par Google, en Février 2010.

Sites Agri, Utilisateurs uniques, 02:2010

Ce tableau n’est pas directement comparable à celui du mois précédent pour plusieurs raisons : février compte 3 jours de moins que janvier, le graphique comporte 4 nouveaux venus que j’avais omis (Simagri, Pageswebpro-agri, Mascus et Tracteurpool) et ne concerne que les données des utilisateurs depuis le territoire français.

Néanmoins l’analyse permet de noter une hausse de la consultation de tous les sites de Petites Annonces de matériel (en moyenne + 23% en visites uniques et +8% d’utilisateurs dé-dupliqués à configuration constante).

Les deux plus fortes progressions mensuelles sont à porter à l’actif de TéléPac et de La France Agricole qui voient bondir de 35%, chacun, leur moyenne journalière de visiteurs uniques.

Malgré la durée moindre du mois, trois sites voient leur nombre d’utilisateurs dé-dupliqués augmenter autour de 8% chacun : Terre-net, La France Agricole et TéléPac.

A noter que profitant de l’hiver, 6% d’Agrinautes supplémentaires ont consulté en février (à périmètre constant).

Auteur : christian

Doté d'une double compétence (ingénieur en agriculture et Haut Enseignement Télématique de France Télécom & Sup Elec), je suis le créateur des services télématiques des Chambres d'Agricultures GUILLAUME Tel et KERTEL Bretagne, du portail Web-Agri, de la société de marketing direct agricole HYLTEL, de Tic-Agri et de l'enquête Agrinautes.

2 réflexions sur « 20 sites agricoles ont dépassé, en France, les 10 000 utilisateurs uniques, dédupliqués par Google, en Février 2010. »

  1. Votre analyse est intéressante cependant l’information présente un biais.
    Le site qui n’a pas recours au tag google analytic est désavantagé et tout le monde n’a pas nécessairement envie que google aie une information détaillée de son trafic.

    La mesure du trafic sur les pages est un indice de popularité. Plus une page est populaire, plus elle peu générer des revenus publicitaires. Cependant cela ne signifie pas pour autant qu’elle soit pertinente au niveau information.

    Ainsi comparé un site gratuit avec des petites annonces, le contenu est individuel et n’a pas d’intérêt général, avec un site d’information et d’analyse à valeur ajoutée et payant n’a pas de sens.

    Un site de petites annonces nécessitent le développement d’une base de donnée qui peut être réalisé par une firme de service. Un site AGRICOLE demande des connaissances de base.

  2. Vos remarques posent deux questions différentes.
    Tous d’abord l’impartialité des données de Google. Ainsi que je l’ai signalé dans un billet précédemment: le rapprochement des chiffres de l’OJD et de ceux de Google mets en évidence une minoration de 10 à 20% du nombre des visites données par Google. (1 800 000 contre 2 200 000 pour Agriaffaires, 100 000 contre 110 000 pour Agriavis et 84 000 contre 98 000 pour Le MAG). L’utilisation ou non de Google Analytic n’a pas d’effet sur ces chiffres globaux mais sur la précision et les sous domaines consultés.
    Bien sur que popularité et qualité de l’information ne vont pas forcément de paire.
    Les données de Google sont globales et ne nous disent pas pour les sites portails quelles sont les informations utilisées par les agriculteurs. Ainsi un service météo peut être largement consulté au delà des agriculteurs. Seule une enquête auprès des agriculteurs comme l’enquête annuelle « Agrinautes êtes-vous innovateurs? » donne la fréquentation en fonction de la nature de l’information.

Laisser un commentaire