Les services Minitel vivent leurs derniers mois.

Après 27 ans de bons et loyaux services du Minitel, France Télécom doit interrompre, à l’automne, son réseau X25 (le réseau sur lequel se connectent les minitels) faute de revenus suffisants et de compétences (tant internes que chez les constructeurs) pour le maintenir.

Pourtant il reste encore 30% (1) des éleveurs qui n’ont pas accès à internet et 14% des éleveurs qui, bien qu’ayant internet, utilisent le Minitel pour leurs besoins professionnels (Enquêtes Agrinautes 2010) . Notamment dans les zones sans ADSL, il reste plus pratique pour les déclarations de naissance ou pour la demande de ramassage de l’équarrisseur.

En 2009, au niveau national, les déclarations de mouvements d’animaux par minitel représentaient encore 7% de l’ensemble des bovins, avec des variations régionales très fortes : 25% en Bretagne (20% en 2010),  40% dans l’Orne par exemple (1).

On peut s’attendre à un retour au papier pour une partie des éleveurs non informatisés !!!

(1) (Enquête 2010 Institut de l’élevage).



Auteur : christian

Doté d'une double compétence (ingénieur en agriculture et Haut Enseignement Télématique de France Télécom & Sup Elec), je suis le créateur des services télématiques des Chambres d'Agricultures GUILLAUME Tel et KERTEL Bretagne, du portail Web-Agri, de la société de marketing direct agricole HYLTEL, de Tic-Agri et de l'enquête Agrinautes.

Laisser un commentaire