Reconnaissance automatique par lecture RFID des animaux sur 6 marchés au cadran au Canada.


Le département d’Agriculture et Développement Rural de l’Alberta (Canada) a évalué l’efficacité de différents systèmes de lecture d’identification par radiofréquence (RFID) en grandeur nature sur les marchés d’enchères de l’Alberta
Le projet a été mis en œuvre dans six marchés au cadran entre octobre 2009 et juillet 2010. Les systèmes permettaient à partir de la lecture automatique d’établir un lien avec la base nationale d’identification et de récupérer notamment l’âge en temps réel.
Différents types de matériel de lecture et systèmes informatiques ont été testés.
Sur un total de 248 335 bovins qui sont passés aux enchères, 233 827 ont été soumis à des scanners. Le projet a dépassé l’objectif de performance de lecture d’un minimum de 95 pour cent des animaux reconnus à l’aide d’un système RFID.
De plus 26 000 animaux supplémentaires ont été vérifiés avec l’âge fournis grâce à ce contrôle complémentaire.
Les coûts d’exploitation varient de 1,97 $ à 3,51 $ par tête, selon les systèmes pour un investissement de 1,69 $ à 3,62 $ par tête.
Quatre points sont ressortis de cette traçabilité automatisée :
La vérification de l’âge, l’amélioration de la gestion des stocks et de la traçabilité des mouvements des animaux, une meilleure gestion des litiges et une préparation des documents de vente plus automatisée.

Observatoire du trafic des sites agricoles de septembre. Visiteurs Uniques des 22 premiers.


Utilisateurs uniques dédupliqués en septembre 2011 d’après Google.

La hiérarchie reste la même pour les 7 premiers. Agram retrouve la 8 ème place qu’il occupait déjà en novembre et décembre derniers.
Les plus fortes progressions annuelles sont à mettre à l’actif aussi bien de sites d’élevage (+19 et +13 places pour Agranet et Infolabo) que de cotations (+17 places en un an pour Agritel) administratif (TelePac +18) ou d’échanges (+18 places pour agri-convivial.forumactif).

Nouvelle concentration dans la presse agricole : Réussir rachéte ABC et prévoit un développement numérique.


Le groupe Réussir, créé en 1986 par Henri Lefebvre à Caen, (presse syndicale FNSEA, 46 hebdomadaires départementaux, 9 mensuels, …) a repris ABC (Agro Business Communication) éditeurs de 8 titres (AGRA, les Marchés, la Dépêche, …) en rachetant les 52,5 % détenus par René-Charles Millet. Les 47,5 % restant sont détenus par Sofiprotéol, Naples Investissement et l’AGPB. Ces derniers devraient entrer au capital de Réussir SAS.
Ce rachat souhaité depuis 10 ans par Réussir se fait au détriment du Groupe ATC (Cultivar, TCS, 22 hebdomadaires départementaux …) qui était en négociation exclusive auparavant.
Réussir élargit ainsi son champs d’action à l’actualité sous la marque Agra (Agra presse, Agra alimentation) et l’information sur les marchés agricoles et cotations agricoles (Les Marchés, La Dépêche (céréales, oléagineux et protéagineux) et Fruits et légumes distribution.

Peu présent dans l’internet agricole (en dehors du site de Fruits et Légumes, des petites annonces Direct Affaires et de quelques sites départementaux) le groupe prévoit un fort développement numérique. Il vient d’embaucher Eric Axelson (ancien responsable marketing à l’AFP) comme directeur digital du Groupe REUSSIR avec mission de réussir sa transformation numérique.

Cette nouvelle concentration dans la presse agricole restreint l’éventail des sources d’informations et renforce le pôle du syndicalisme majoritaire, notamment via la fourniture des dépêches d’Agra Presse qui alimentent de nombreux titres.

Au Canada Delkab propose deux applications pour mobile sur BlackBerry pour maïs et soja.

http://dekalbmobile.ca/fr/mobile/yieldest/default.aspx?e=1
Dekalb, la marque de semence de Monsanto, vient de lancer un « Estimateur de rendement » pour ses semences de soja et de maÏs. L’application calcule le rendement escompté en fonction de la variété, l’hybride, l’espacement entre les rangs, … Le calcul peut se faire sur plusieurs parcelles avec cumul pour l’exploitation.
Cette application pour BlackBerry vient compléter le « Calculateur de taux de semis » utilisable également en ligne.
Toutes les deux sont disponibles en français et en anglais et peuvent être téléchargées à partir du site.

A quand sa transposition en France élargie à d’autres plateforme (iPhone, Androïd) avec une version colza par exemple ?