L’e-agrofourniture française en pleine croissance

Depuis des années l’offre des sites de vente en agrofourniture était assez limitée. Ainsi dans l’enquête Agrinautes 2008, près d’1/3 des agriculteurs utilisateurs d’internet se plaignaient du manque de services d’achats proposés en ligne, notamment pour les grandes cultures.

L’échec d’Agrifirst en 2001 puis le faible développement d’Agriclic (créé en 2000 et racheté par Agrileader en 2009) face à la forte résistance de la distribution classique avait refroidi bien des ardeurs.

Seuls trois pionniers de la vente à distance avaient une offre internet significative depuis le début du web : deux en élevage : Alliance Pastorale (le premier site agricole  ouvert en France en 1994 ) et Vital Concept (leader de la vente par correspondance puis sur internet depuis 15 ans) et un en matériel agricole : Agram

En 2012 on ne comptait qu’un seul site d’e-commerce (Agram) dans les 25 premiers sites agricoles français

Aujourd’hui dans ce palmarès, nous dénombrons 4 sites de vente en ligne Agram Agriconomie, Alliance Pastorale , Vital Concept, auxquels on peut ajouter 2 sites de petites annonces ( Agriaffaires et Terre-net-occasion) .

A la forte progression des sites historiques d’élevage il faut ajouter l’arrivée de Agriconomie Ce nouveau site de vente d’approvisionnements (engrais, semences,  phytos…) s’est glissé directement dans les 20 premiers sites fréquentés par les Agrinautes en à peine un an .

Une dizaine d’autres sites élargissent les possibilités d’achats en ligne des agrinautes : Agrifournitures, Beiser-se, Prodealcenter, Larecolte.fr, Agrileader, Lagalerieverte, Hydrodis, Agrilisa, …

Quels sont les sites agricoles les plus fréquentés ?

L’arrêt de l’accès aux statistiques de fréquentation collectées par Google, en juillet 2012, m’avait obligé à suspendre  la diffusion de ces données dans l’observatoire des sites agricoles de Ticagri.

Seuls Terre-net et La France Agricole sont inscrits à l’OJD depuis le départ d’Agriaffaires. Nous n’avons donc plus de point de repère pour situer les différents sites entre eux.

Aujourd’hui nous vous proposons le classement des sites agricoles français résultant du « Rank Alexa ». Il est réalisé en fonction du nombre de visiteurs uniques et du nombre de pages vues par visiteur. Le calcul de cette moyenne sur les trois derniers mois donne le trafic Rank d’Alexa (1).

CLASSEMENT DES 25 PREMIERS SITES AGRICOLES D’APRES ALEXA

1 Agriaffaires
2 Pleinchamp
3 Msa
4 Agriculture.gouv
5 Terre-net
6 Simagri
7 Inra
8 Lafranceagricole
9 Grostracteurspassion
10 Terre-net-occasions
11 Agram
12 Cerfrance
13 Odaconnect
14 Atemax
15 Vitijob
16 Agriavis
17 Vitisphére
18 Agritel
19

Agriconomie
20
Syngenta
21 Alliance-elevage
22 Chambre-agriculture
23 Web-agri
24 Vital-concept-agriculture
25
Réussir

En 3 ans (comparaison de mois à mois) il est intéressant de noter qu’à une exception près, les 10 premiers sont les mêmes et quasiment dans le même ordre. Seul Simagri est venu jouer les trouble-fête en s’insérant à la 6 ème place (il gagne 24 places en 3 ans).

Vitisphère avec un gain de 25 places représente la plus grosse progression des sites dans ce classement. Trois sites d’e-commerce arrivent dans les 25 premiers avec un gain de 22 places pour Vital-concept et de 16 pour Alliance-élevage auxquels vient s’ajouter le récent Agriconomie. Les chambres d’agriculture gagnent 14 places, Oda 13 et Vitijob 12. À noter l’arrivée de Réussir en 24ème rang.

Parmi ces 25 sites agricoles les plus fréquentés 3 sont sortis de ce classement : Infolabo, Agranet et agri-convivial, qui perdent respectivement 28, 22 et 20 places en 3 ans.

Dans les 25 premiers à noter les baisses d’Agritel, Web-agri (-7 places chacun) et Agriavis (-6)

(1)Toutes les extensions d’une adresse internet sont prises en compte et sont comptabilisées pour le même site.

Pour un site dont l’adresse serait « agri.com », tous les visiteurs de « agri.com/oui » ou « non.agri.com » sont cumulés et comptabilisés pour le même site (« agri.com »).

Si un site possède différentes extensions telles que « .com », « .fr » ou « .org » ou qui bénéficie d’adresses différentes qui toutes mènent à un seul site au contenu identique, ses visiteurs sont cumulés et comptabilisés pour le même site.

L’internet par satellite est disponible sur toutes les exploitations à un prix abordable.

Dans la majorité des cas le débit internet disponible en ADSL sur les exploitations agricoles est nettement insuffisant pour un usage professionnel, comme le montre la dernière vague de l’enquête Agrinautes.

Or l’accès à internet par satellite est disponible sur toutes les exploitations à un prix abordable avec des débits allant jusqu’à 100 Go soit l’équivalent de la fibre optique.

De plus, un certain nombre de conseils départementaux subventionnent l’installation de réception satellitaire.

Il existe 3 ou 4 opérateurs sur chaque département avec des offres de 2 à 100 Go en abonnement mensuel de 18,90 € TTC (2 Go) à 89,90 TTC (100 Go).

Quels sont les débits disponibles sur mon exploitation ?

Le site de l’Observatoire France Très Haut débit est un outil cartographique très pratique qui permet de visualiser par commune au niveau de chaque exploitation les débits atteignables à partir des réseaux de communications filaires (DSL sur cuivre, câble coaxial et fibre optique). Seuls les débits descendants en téléchargement du réseau vers l’abonné sont représentés.

Il fait la synthèse des différents opérateurs et permet également d’avoir une vue par département.

Si vous êtes en zone blanche pensez au satellite.