… et des QR codes sur le dos des vaches en Bretagne !!!


Ou comment utiliser le dos de ses vaches pour vendre leur lait !!!
Gildas Le Béhoc, nouvel éleveur Bio du Morbihan, rafraichit tous les matins des codes QR sur le dos de ses vaches. Ces codes donnent accès à un jeu de grattage sur l’ordiphone (mobile intelligent) donnant droit à des produits de sa ferme et à des tee shirts codés (qui porteront encore plus loin le code QR et sa publicité).
Très belle opération de marketing, qui ira certainement au delà de la capacité de production de l’agriculteur mais qui peut donner des idées à bien d’autres.

Des codes QR dans les champs en Ontario.


En Ontario (Canada) les résultats d’essais de certains semenciers sont en accès immédiat sur l’ordiphone (smartphone) à partir de la lecture du code QR (quick réponse ou code barre 2 dimensions) présent sur la pancarte.

Il est possible ainsi d’accéder à toutes les informations concernant la parcelle (variété, dates de semis, traitements,… avec également des mises à jour audio spécifiques à l’essai.
Pourquoi chaque ferme française n’aurait-elle pas ainsi une signalétique en bordure de route permettant d’accéder à un descriptif de ses productions (et ou son site de vente directe) ?

Des Hotspots et des vaches !


Mais les vaches et les Hotspots ne se côtoient guère puisque les points d’accès mobiles sont fournis par les Box des abonnés ADSL ou fibre.
Là où il y a des vaches il n’y a que très peu de Hotspots et là où il y a des hotspots en quantité il y a peu de chance de rencontrer des vaches.
Qu’en pensent les agriculteurs qui sont en Edge ou en zone blanche ?
« Moi qui habite un petit village (50hab vaches comprises) j’attends depuis de trop nombreuses années un réseau correct (J’appelle correct la possibilité d’appeler sans devoir aller au bout du jardin pour avoir 2 barres de réseau) ».

Au Canada Delkab propose deux applications pour mobile sur BlackBerry pour maïs et soja.

http://dekalbmobile.ca/fr/mobile/yieldest/default.aspx?e=1
Dekalb, la marque de semence de Monsanto, vient de lancer un « Estimateur de rendement » pour ses semences de soja et de maÏs. L’application calcule le rendement escompté en fonction de la variété, l’hybride, l’espacement entre les rangs, … Le calcul peut se faire sur plusieurs parcelles avec cumul pour l’exploitation.
Cette application pour BlackBerry vient compléter le « Calculateur de taux de semis » utilisable également en ligne.
Toutes les deux sont disponibles en français et en anglais et peuvent être téléchargées à partir du site.

A quand sa transposition en France élargie à d’autres plateforme (iPhone, Androïd) avec une version colza par exemple ?

L’enquête 2011 « Agrinautes êtes-vous innovateur? » est en ligne. Prenez 1/4 d’heure pour vous situer !


En 2010 36% des Agrinautes étaient équipés d’un ordiphone (SmartPhone) et 50 % des utilisateurs de services mobiles regrettaient le manque d’applications, notamment dans l’utilisation de l’interactivité et du GPS.

Entre 2009 et 2010 22% des Agrinautes ont acquis un SmartPhone.
Où en sommes-nous un an plus tard ?

Quels sont les services indispensables et ceux qui manquent sur l’internet agricole ?

Cette année le questionnaire est plus court mais approfondit l’usage des services sur mobile et des réseaux sociaux.

Si vous êtes agriculteurs, salariés d’exploitations, ETA, … N’hésitez pas, cliquez ici. Prenez 15 minutes pour faire le point sur vos pratiques.

Vous pouvez répondre anonymement.
En revanche si vous laissez vos coordonnées vous recevrez une synthèse de cette enquête et les réponses à la question des Agrinautes.
Merci d’avance.

L’application mobile du Space a été téléchargée près de 1 000 fois.


Les visiteurs du Space ont téléchargés l’application pour mobile du Salon 986 fois dont les 2/3 sur iPhone et 1/3 sur Androïd.
20 % des utilisateurs de l’appli sont des visiteurs étrangers qui pourtant ne représentent que 10% des visiteurs.
L’application est par ailleurs apparue dans le Top20 des applications « Economie et entreprise » de la plate forme de téléchargement d’iTunes en 17 éme position pendant les 4 jours du salon.
Gageons que ce premier succès incitera les responsables du Space à intégrer l’utilisation du GPS pour trouver rapidement son stand dans l’édition 2012 et espérons que les décideurs du monde agricole seront plus entreprenant dans le développement d’applications mobiles pour les agriculteurs.

Visitez le SPACE avec votre Ordiphone, vous gagnerez du temps… si les réseaux ne sont pas surchargés.

SPACE 2011 en mobilité.

Le SPACE propose une application mobile gratuite disponible sur iPhone et Android pour organiser sa visite du salon.

Un plan interactif permet de s’orienter dans les halls et à l’air libre, avec la liste des exposants (avec e-mail et téléphone), les Innov’SPACE, le programme des conférences et des présentations animales.

Cette application possède notamment un espace personnel de gestion de favoris pour s’organiser au mieux avant et pendant le Salon.
Pendant le SPACE un flux d’actualités permettra de suivre les moments forts du Salon avec un lien vers la Space Terre-Net Web TV.

Une belle première pour les 25 ans du Space. On peut regretter néanmoins 2 points :
– l’oublie du répertoire des exposants BIO, diffusé uniquement sur papier
– l’absence de la fonction GPS bien utile sur un salon pour se repérer et se guider au milieu des 11 hall et 1300 exposants.

L’application est disponible:
sur iPhone : http://itunes.apple.com/us/app/space-2011
sur Android : market://details?id=com.mobizel.space2011
en scannant ce code 2D

D’autres applications destinées aux éleveurs seront disponibles sous peu.
Espérons que les opérateurs auront renforcé leurs réseaux pour permettre à chacun d’en profiter confortablement.

Calculer l’apport d’azote à partir d’une photo sur iPhone !


BASF teste en Angleterre une application sur iPhone permettant de calculer l’apport d’azote à partir d’une photo.

L’application détermine l’indice foliaire à partir d’une photo prise avec l’iPhone et calcule l’apport d’azote qu’il préconise en fonction de la variété et de la localisation. Le système donne aussi le risque de verse pour le blé.
L’application mutualise les photos et les données prises par les uns et les autres, permettant ainsi de comparer l’état des cultures.

Deux applications (blé et colza) sont disponibles.
L’outil parait pratique, accessible à tous pour simplement 2,39 € TTC mais sur quel modèle est établie la préconisation d’apport d’azote ?

Les structures indépendantes des firmes sauront-elles proposer des outils de ce type avec un objectif de réduction d’intrants ?

Intégreront-ils la valorisation de l’azote animale pour réduire les exportations d’azote dans les cours d’eau et les nappes phréatiques et éliminer progressivement les algues vertes qui font l’actualité.

Historiques températures et pluviométries avec « La Méteo Agricole »


Vous croyez qu’il a trop plu ces derniers jours ?
Et bien regardez sur la météo agricole : vous avez peut-être raison si l’on compare les 30 derniers jours à la moyenne des 10 années précédentes, mais pas forcément depuis le début de l’année.

C’est ce que l’on peut voir sur la nouvelle version de La Météo Agricole.

Nouvel outil de calcul sur mobile : Hardi propose une application pour les buses d’épandeurs.

Petit à petit le mobile devrait se positionner comme le support idéal des outils d’aide à la décision de l’exploitant.

Ainsi l’application gratuite sur iPhone proposée par Hardi pour choisir ses buses d’épandeurs est un bon exemple de la multitude d’outils techniques à développer.

L’ensemble des acteurs de la filière (constructeurs, fournisseurs mais aussi conseils indépendants tels que les instituts, les chambres, …) devrait pouvoir rapidement répondre aux besoins d’applications suscités par ce « couteau suisse électronique » : l’ordiphone.