33% des Agrinautes fréquentent les réseaux sociaux, dans l’enquête Agrinautes 2010.

La quatrième édition de l’enquête « Agrinautes êtes-vous innovateur ? » nous révèle que les agriculteurs utilisent bien les réseaux sociaux mais moitié moins que le reste de la population (78%). Un tiers des Agrinautes (les agriculteurs qui utilisent internet pour leurs besoins professionnels) fréquentent les réseaux sociaux.

Les agriculteurs sont essentiellement présents sur des réseaux Grand public : Facebook pour les plus jeunes et Copains d’avant pour les anciens.

Les réseaux sociaux agricoles arrivent bien après et seul Agriavis ressort (par ailleurs 7éme des sites agricoles français dans notre observatoire).

Rappelons que dans l’enquête 2009 la moitié des agrinautes  estimait qu’un réseau social professionnel leur serait bien utile.

Notons que les entreprises du secteur agricole sont en retard sur l’utilisation des réseaux sociaux. Jetez ainsi un coup d’œil aux possibilités offertes pour développer la relation client sur le site de Client au Coeur.

Les agriculteurs qui font des ventes directes ont là une réelle opportunité pour développer leur notoriétés et leur ventes

L’enquête Agrinautes 2010 comporte les résultats de 1 196 questionnaires pondérés selon l’enquête AGRESTE (publiée en octobre 2008), pour une trentaine de sous-populations, avec une synthèse de 80 schémas avec des commentaires de C. Gentilleau et P. Marin (IDDEM)

Rachat de la France Agricole, suite.

La France Agricole
La France Agricole

D’après nos informations le propriétaire majoritaire de la France Agricole serait entré en discussion exclusive avec un fonds de pension anglais. Les discussions porteraient plus sur un niveau de valorisation de 6 fois le résultat (9 à 10 millions en 2009) que 8 comme indiqué précédemment. Ainsi il ne serait plus question de rapprochement industriel possible (Le Moniteur, Isagri, …) pour optimiser les structures mais d’une simple valorisation financière de la part de Pragma capital.

ISAGRI candidat au rachat de La France Agricole.

Isagri
La France Agricole
La France Agricole

Selon presse-news, ISAGRI a fait acte de candidature pour la reprise de La France Agricole auprès du fonds d’investissement Pragma capital, propriétaire à 92% de La France Agricole.

Deux autres offres (dont le Moniteur) émaneraient d’industriels français et étrangers et une d’un fonds d’investissement. Elles se chiffreraient « un peu en dessous ou autour de 85 millions d’euros » l’opération doit en principe être bouclée d’ici fin 2010.

La France Agricole (150 000 exemplaires chaque semaine dont 130 000 abonnés) est aussi aujourd’hui un média internet important avec une newsletter diffusée à 40 000 agriculteurs et un site en grande progression ces derniers temps (330 000 visites et 120 000 visiteurs uniques en septembre).

La culture du Groupe Isagri (67 millions de chiffres d’affaires) évolue au fur et à mesure du développement des nouveaux supports.

Parti d’une culture de base purement informatique, le groupe de Jean-Marie Savalle, s’était lancé dans internet dès 1997 dans l’optique de développer et héberger des sites avec un site vitrine Terre-Net.

En 2002, puis à nouveau en 2005, l’idée d’un support gratuit papier avait été écartée. 5 ans plus tard, Terre-net Média lance le 8 décembre prochain un Terre-net-Magazine mensuel gratuit avec son équipe rédactionnelle web,  ses petites annonces et  la base marketing d’agriculteurs de sa filiale Hyltel.

Si le groupe Isagri est retenu par le fonds d’investissement pour prendre les rênes de La France Agricole, Terre-net Média sera à la tête de 4 des 10 plus gros sites agricoles français (hors MSA et Agriculture.gouv.fr) (voir l’observatoire de Ticagri).

ISAGRI franchi l’Atlantique avec la reprise de SIGA informatique au Canada.

Le groupe Isagri poursuit son développement aussi bien par acquisition externe que par croissance interne.
Après la reprise l’an passé de Soneo, et son extension sur la partie orientale de l’Allemagne le Groupe de Beauvais reprend le canadien Siga informatique spécialisé en informatique agricole

Isagri
SIGA

Isagri leader du logiciel agricole en France et en Europe entame ainsi une nouvelle étape dans son développement à l’international.

SIGA informatique, fondé en 1981 au Québec, chef de file du logiciel agricole dans son pays, se développe sur l’ensemble du Canada et commence son développement sur le marché des Etats-Unis.

Avec près de 900 salariés, le groupe Isagri est la 16 éme société informatique française. Sur les 67 millions € de chiffre d’affaire (en croissance de 6% en un an, contre 1,4% pour les 100 premiers éditeurs français) le groupe réalise 10% de son activité d’édition à l’étranger.

Avec ce nouveau pôle de compétence Terre-net et Web-agri vont-ils développer des rubriques Québécoises ?

Suivi en direct du déficit hydrique de la vigne.

Suivi en direct du déficit hydrique de la vigneFort de son expérience acquise dans la « Napa Valley » en Californie Fruition Sciences revient à Montpellier.
La jeune société a développé un outil d’aide à la décision d’optimisation de l’irrigation à partir d’informations collectées directement sur les pieds de vigne. Elles sont ensuite intégrées dans un modèle avec des données météo, agronomiques et œnologiques.

Fruition permet au viticulteur de voir en temps réel l’état des taux de transpiration de la vigne mesurée par des capteurs de flux de sève (4 par lieu d’observation).
Un faible taux de transpiration indique une vigne en stress hydrique et donc potentiellement un risque de déshydratation des grains.
Toutes les quinze minutes, des capteurs placés sur le cep, mesurent l’état hydrique de la plante, puis transmettent à un serveur, par liaison sans fil, les données de la plante.
Le serveur en déduit deux indicateurs, visible sur internet, qui caractérisent l’état hydrique de la plante, permettant au viticulteur de prendre ses décisions pour l’irrigation.
Aujourd’hui ce suivi est économiquement réservé aux vignes à haut potentiel pour optimiser leur qualité.

La mobilité en fort développement chez les éleveurs et les Agrinautes.

La mobilité en fort développement chez les éleveurs et les Agrinautes
La mobilité en fort développement chez les éleveurs et les Agrinautes

Prés de 2 000 éleveurs utilisent le service Agrael depuis leur téléphone portable (17% des 12 000 abonnés). Le nombre d’utilisateurs en mobilité a doublé en 18 mois).
Ce service n’est aujourd’hui proposé que pour les mobiles fonctionnant sous Window.

L’enquête Agrinautes, en cours de traitement, observe une importante progression des Smartphones (Ordiphone en Français) mais window-mobile, retenu par les principaux acteurs de l’internet agricole, n’est pas forcément la plateforme unique utilisée par les agriculteurs.

Le Mag-Cultures arrête son activité.

LE MAG

La Semag société éditrice du Mag-cultures vient de déposer son bilan. En 5 ans et 74 numéros Le Mag avait apporté un nouvel éclairage aux chefs d’entreprise agriculteurs, mais son modèle économique de gratuit ciblé, basé avant tout sur les recettes publicitaires n’a pas résisté à la crise.

Il a sans doute manqué à la SeMag les moyens de développer une véritable stratégie de marketing direct multimédia. Les annonceurs du secteur agricole sont restés frileux en raisonnant plan média et non ciblage directe.
La synergie entre le papier et le site internet n’a pratiquement pas existé.

Le trafic du Mag se situait autour des 100 000 visites uniques mensuelles (130 000 d’après Google, 97 000 d’après OJD en mai).
Avec l’arrêt courant Août de la météo (un des points forts du Mag.fr) les visites sont tombées à 55 000 (52 000 Google, 60 000 OJD)

Un autre point d’accroche, les blogs, avait permis une véritable expression nouvelle d’agriculteurs (je pense notamment à « Béret vert » ses 260 billets son humour ravageur et ses échanges avec « Patogaz », « Cultilandes » ou autre « Moulin jaune » )

Où vont aller les visiteurs du MAG Cultures ?
Lameteoagricole.net qui fournissait le Mag diffuse maintenant en direct ses prévisions.

L’entreprise de Stefan Nether et Emmanuel Aldeguer, ses deux fondateurs, aurait méritée une meilleure issue. Mais je pense que le monde agricole peut les remercier du sang neuf qu’ils ont apportés dans l’édition agricole.

« Agrinautes 2010 êtes-vous innovateur » mardi au Space.

Mardi 14 septembre à 14h30, prenez un moment au SPACE pour découvrir les grandes tendances de l’évolution des pratiques des Agrinautes, confrontées aux nouveaux usages hors agriculture.

NTIC AGRI CONSEIL et IDDEM vous présenteront les premiers résultats de l’enquête annuelle « Agrinautes êtes-vous innovateur ? »

suivi des interventions de :

Lidia BOUTAGHANE PDG de CLIENTAUCOEUR, Stratégie Client & Marketing collaboratif :

« Exploitez les réseaux sociaux pour développer sa relation client »

Claude CAUVET PDG de WOKUP, spécialiste des applications mobiles professionnelles

« Le mobile comme vous ne l’avez jamais imaginé »

Hugues AUBIN, chargé de mission TIC de Rennes Métropole :

« Nouveaux services et évolution du comportement des utilisateurs hors agriculture »

Rendez-vous mardi à 14H30 Salle F, Espace Administration (au centre du Space, à coté du club international)

Cordialement

Christian Gentilleau Pierre Marin

contact@tic-agri.com contact@iddem.com

www.Tic-Agri.com www.iddem.com

Agroterra : un nouveau venu dans les plates-formes d’achats-ventes sur le marché agricole français.

Logo Agroterra

Agroterra leader espagnol des sites agricole de petites annonces en ligne (200 000 visiteurs uniques, 78 000 visiteurs dédupliqués en juillet en Espagne et 160 000 VU et 72 000 dédupliqués dans le reste de l’Europe) arrive sur le marché français.

Déjà présente au Royaume-Uni et en Allemagne, Agroterra ambitionne d’être l’une des plus grandes communautés d’achat et de vente en ligne de produits agricoles en Europe.

Actuellement 60 000 vendeurs sont enregistrés sur le site avec plus de 30 000 produits proposés à la vente. Chaque mois entre 1 500 et 2 500 nouveaux utilisateurs s’inscrivent en ligne.

Agroterra.eu s’adresse à l’ensemble des acteurs du monde agricole de l’agriculteur au concessionnaire en passant par les sociétés de service.

Il s’agit d’une plate-forme de mise en contact par l’intermédiaire de petites annonces couvrant l’ensemble des produits achetés ou vendus par les agriculteurs. Le niveau de services offerts est variable suivant l’abonnement (gratuit, 23€ ou 45€ par mois) aussi bien pour le nombre d’annonces (5 annonces en Gratuit, 25 en « Premium », 150 en « Plus ») que pour la mise en avant des annonces.

Aujourd’hui la version française ne comporte encore que très peu d’annonces. Elle ne ressortira certainement pas dans les sites d’annonces utilisés par les agriculteurs dans l’enquête Agrinautes 2010 qui sera publiée prochainement, mais … les choses évoluent très vite sur internet.

Plus que quelques jours pour participer à l’enquête Agrinautes 2010.

Agrinautes-2010

Agrinautes quels sont les services indispensables et ceux qui manquent sur l’internet agricole ?

Trouvez-vous facilement l’information agricole que vous recherchez sur Internet ?

Quels services manque-t-il ?

Utilisez-vous internet sur votre téléphone mobile ?

Profitez de ce questionnaire pour faire un point sur l’internet Agricole, le GPS, la robotique agricole, les services en lignes … et découvrez, peut-être, dans les listes de réponses, de nouveaux sites professionnels.

Vous pouvez répondre anonymement.
Si vous laissez vos coordonnées vous recevrez la synthèse de cette enquête et les réponses à la question posée par les Agrinautes.

N’hésitez pas à prendre 20 minutes pour faire le point sur vos pratiques.

Merci d’avance.