Achat « Les NTIC en Agriculture

Archive pour le mot-clef ‘Achat’

Les achats en lignes des agriculteurs décollent au 1er semestre 2016.

Mardi 20 septembre 2016

Lors de la présentation des premiers résultats de l’enquête Agrinautes 2016, j’ai promis de donner quelques chiffres sur l’e-achat des agriculteurs.

D’après les statistiques de SimilarWeb, au premier semestre 2016, 14 sites ont dépassé les 10 000 visites mensuelles, parmi la vingtaine qui affiche les prix et offre la possibilité d’acheter en ligne.

L’ensemble des sites proposant des achats de produits agricoles sur internet, ont reçu en moyenne 660 000 visites par mois.

Ils représentent 5% des visites des Agrinautes sur l’ensemble des sites agricoles que nous suivons. Il y 18 mois les achats en ligne ne représentaient que 3% du trafic.

Ce mouvement ne devrait pas s’arrêter là. Ainsi les premiers chiffres des connexions sur ces même sites mettent en évidence une progression de l’ordre de 10% en août dernier par rapport à juillet.

Portrait type d’une agricultrice digitalisée et fonctionnelle.

Jeudi 24 mars 2016

Visitez le SPACE avec votre Ordiphone, vous gagnerez du temps… si les réseaux ne sont pas surchargés.

Mardi 6 septembre 2011

SPACE 2011 en mobilité.

Le SPACE propose une application mobile gratuite disponible sur iPhone et Android pour organiser sa visite du salon.

Un plan interactif permet de s’orienter dans les halls et à l’air libre, avec la liste des exposants (avec e-mail et téléphone), les Innov’SPACE, le programme des conférences et des présentations animales.

Cette application possède notamment un espace personnel de gestion de favoris pour s’organiser au mieux avant et pendant le Salon.
Pendant le SPACE un flux d’actualités permettra de suivre les moments forts du Salon avec un lien vers la Space Terre-Net Web TV.

Une belle première pour les 25 ans du Space. On peut regretter néanmoins 2 points :
- l’oublie du répertoire des exposants BIO, diffusé uniquement sur papier
- l’absence de la fonction GPS bien utile sur un salon pour se repérer et se guider au milieu des 11 hall et 1300 exposants.

L’application est disponible:
sur iPhone : http://itunes.apple.com/us/app/space-2011
sur Android : market://details?id=com.mobizel.space2011
en scannant ce code 2D

D’autres applications destinées aux éleveurs seront disponibles sous peu.
Espérons que les opérateurs auront renforcé leurs réseaux pour permettre à chacun d’en profiter confortablement.

Les fermes américaines ne sont pas plus connectées que les exploitations françaises.

Mercredi 31 août 2011


62 % des fermes américaines ont accès à Internet et 65% à un ordinateur, d’après le dernier rapport sur « Equipement et utilisation de l’informatique à la ferme » publié en Août par les services statistiques du ministère de l’agriculture USDA. A noter que ce chiffre monte à 83% pour les exploitations ayant un chiffre d’affaires supérieur à 250 000$ (175 000€ environ)
Seulement 37% (41% en cultures et 34% en élevage) des exploitations agricoles des États Unis utilisent des ordinateurs pour leurs activités agricoles (usage quasiment stable par rapport à l’enquête 2009) mais ce chiffre monte à 72% pour les exploitations ayant un chiffre d’affaires supérieur à 250 000$.

38% des connections à internet se font en ADSL, 12% en réseau téléphonique commuté, 15% par satellite, 20% en WiFi et 11% par câble.

En moyenne 14% des exploitants US utilisent Internet pour leurs achats professionnels, mais les exploitations ayant un chiffre d’affaire de plus de 100 000$ sont 23% à le faire et 28% pour celles qui dépassent 250 000$.
A comparer aux 28% des agrinautes français qui ont déclaré en 2010, dans l’enquête NTIC AGRI CONSEIL, faire au moins 1 achat professionnel par mois et aux 80% qui font en moyenne 2,4 achats par an en 2010 (contre 1,9 en 2009). L’enquête NTIC 2011 « Agrinautes êtes-vous innovateurs ? » en cours nous donnera prochainement une comparaison plus précise.

12 % des exploitants utilisent internet pour vendre leur production.

13 % seulement utilisent internet pour remplir des formulaires gouvernementaux donnant droit à des paiements, loin des chiffres observés pour Télépac.

Agroterra : un nouveau venu dans les plates-formes d’achats-ventes sur le marché agricole français.

Mercredi 1 septembre 2010

Logo Agroterra

Agroterra leader espagnol des sites agricole de petites annonces en ligne (200 000 visiteurs uniques, 78 000 visiteurs dédupliqués en juillet en Espagne et 160 000 VU et 72 000 dédupliqués dans le reste de l’Europe) arrive sur le marché français.

Déjà présente au Royaume-Uni et en Allemagne, Agroterra ambitionne d’être l’une des plus grandes communautés d’achat et de vente en ligne de produits agricoles en Europe.

Actuellement 60 000 vendeurs sont enregistrés sur le site avec plus de 30 000 produits proposés à la vente. Chaque mois entre 1 500 et 2 500 nouveaux utilisateurs s’inscrivent en ligne.

Agroterra.eu s’adresse à l’ensemble des acteurs du monde agricole de l’agriculteur au concessionnaire en passant par les sociétés de service.

Il s’agit d’une plate-forme de mise en contact par l’intermédiaire de petites annonces couvrant l’ensemble des produits achetés ou vendus par les agriculteurs. Le niveau de services offerts est variable suivant l’abonnement (gratuit, 23€ ou 45€ par mois) aussi bien pour le nombre d’annonces (5 annonces en Gratuit, 25 en « Premium », 150 en « Plus ») que pour la mise en avant des annonces.

Aujourd’hui la version française ne comporte encore que très peu d’annonces. Elle ne ressortira certainement pas dans les sites d’annonces utilisés par les agriculteurs dans l’enquête Agrinautes 2010 qui sera publiée prochainement, mais … les choses évoluent très vite sur internet.

Plus que quelques jours pour participer à l’enquête Agrinautes 2010.

Lundi 30 août 2010

Agrinautes-2010

Agrinautes quels sont les services indispensables et ceux qui manquent sur l’internet agricole ?

Trouvez-vous facilement l’information agricole que vous recherchez sur Internet ?

Quels services manque-t-il ?

Utilisez-vous internet sur votre téléphone mobile ?

Profitez de ce questionnaire pour faire un point sur l’internet Agricole, le GPS, la robotique agricole, les services en lignes … et découvrez, peut-être, dans les listes de réponses, de nouveaux sites professionnels.

Vous pouvez répondre anonymement.
Si vous laissez vos coordonnées vous recevrez la synthèse de cette enquête et les réponses à la question posée par les Agrinautes.

N’hésitez pas à prendre 20 minutes pour faire le point sur vos pratiques.

Merci d’avance.

60% des joueurs de SimAgri sont des agriculteurs.

Lundi 26 octobre 2009

ferme-simagri1

La spécificité agricole de ce jeu d’entreprise en ligne attire de plus en plus de monde notamment les jeunes et plus précisément les élèves des établissements scolaires agricoles. Ils y trouvent un moyen ludique de se former à la gestion d’une exploitation agricole.

logo-simagri

SimAgri va bientôt fêter ses 5 ans. Aujourd’hui 27 000 joueurs actifs (en progression de 20% par rapport à l’an dernier) affrontent les variations de cours, les caprices de la météo, les accidents sanitaires, … .
En octobre 9 salons régionaux d’élevage « GénétiSim » ont permis de sélectionner des animaux de 8 espèces (seul les bisons n’ont pas recueilli suffisamment de candidats) en vue des finales en décembre.
SimAgri ne cesse de se perfectionner en multipliant les productions (le maraîchage et le foie gras, sont les derniers arrivés) et les annonceurs ont la possibilités de prendre un stand sur le salon virtuel.

L’inscription est gratuite pour découvrir le jeu, puis 4€ la partie pour une campagne de 84 jours (un an accéléré 7 fois). L’abonnement annuel pour 4 campagnes revient à 10€.

Forte concurence entre les portails pour les petites annonces

Dimanche 17 mai 2009

logo-agriaffaires1logo-terre-net-occasion1 logo-annonces-pleinchamp1 logo-mag1 logo-materiel-agricole2 logo-direct-affaires-reussir2logo-annonces-fa1mascus1

90% des Agrinautes utilisent les services de petites annonces agricoles en ligne (enquête 2008/09 NTIC Agri Conseil, IDDEM), une forte progression d’une année sur l’autre.

Sans être éditeur de presse, Agriaffaires, pionnier, rescapé de l’éclatement de la bulle internet, avait fait le choix d’un service spécialisé. Depuis il est devenu le leader incontesté de la branche (plus de 1 700 000 visites mensuelles et plus de 20 pages par visite d’après l’OJD).

Après Terre-net, qui l’année dernière avait individualisé son service en lançant Terre-net occasions, Pleinchamp avec annonces-pleinchamp. et la France Agricole avec AgricultureAnnonces font de même.

Il est difficile de se faire une idée du trafic des uns par rapport aux autres (seuls Agriaffaires, Le MAG avec 87 000 visites et Matériel Agricole avec 60 000 visites, sont à l’OJD).

En revanche, l’enquête Agrinautes apporte une vue précise sur le lectorat de chacun des sites et les résultats ne sont pas forcément les mêmes d’un système de production à un autre, suivant les niveaux de formation, les débits internet, …

La course à l’audience amène les sites à innover, à se distinguer. Plusieurs sites proposent des services d’assurances et de financement (Agriaffaires, Pleinchamp), ou d’observations des prix du marché (Agriaffaires, Terre-net Occasions) il faut noter un service de transport sur Agriaffaires, une géolocalisation cartographique sur Pleinchamp, la séparation des annonces individuelles de celles des concessionnaires et une situation des ventes concrétisées la veille sur Terre-net Occasions.

Autant de facilités avec lesquelles la presse papier ne joue pas à jeu égal.

Or les services de PA (Petites Annonces) qui constituent une ressource importante pour la presse agricole sont également une source de financement pour les portails internet.

Avec Agridiscut un nouveau domaine s’ouvre à la vente en ligne : les animaux sur pieds.

Mardi 24 mars 2009

agridiscut-encheres3

agridiscut-logo

S’inspirant du fonctionnement d’eBay et des marchés au cadran du grand Ouest Agridiscut, ouvre après une période de test.

Son concepteur, Michel Mercier souhaite « aider les agriculteurs à mieux défendre le prix de vente de leurs animaux « .
« Ainsi sur un lot de 10 bovins de race blonde d’aquitaine , le propriétaire a gagné 1100 € par rapport à la meilleure offre qui lui avait été proposée par des professionnels du commerce de bétail. »

 » 99% des annonceurs ont trouvés leur bonheur et acceptent la vente » .

Le site ne fait qu’une mise en relation, et vérifie que les intervenants ne sont que des professionnels enregistrés avec un numéro de siret pour les acheteurs et avec un numéro de cheptel pour les éleveurs.

Ce site vient répondre à une attente manifestée dans l’enquête Agrinautes et élargir le domaine des sites de vente offerts aux agriculteurs (voir les sites répertoriés dans notre annuaire).

En 2007 les Agrinautes ont consacré 25% de leurs consultations Internet autour de leurs achats et ventes

Jeudi 4 décembre 2008

Répartition des consultations des Agrinautes
Source NTIC Agri Conseil : Enquête 2007 « Agrinautes êtes vous innovateur »

Les Agrinautes utilisent internet d’abord pour leurs besoins d’achats et de ventes, ensuite pour consulter, échanger, traiter les données de leurs exploitations (suivi de l’élevage, des parcelles, comptabilité, …). La recherche d’information sur les produits et les fournisseurs représente 13% des consultations au même niveau que la météo, avant les services bancaires.

Pour leurs achats et ventes les Agrinautes consultent avant tout les cours et marchés (12% de l’ensemble), les données de la coopérative ou du négoce (6%) et les petites annonces (5%)

Ces données tirées de l’enquête Agrinautes 2007 (publiée au 1er semestre 2008) vont certainement évoluer sous l’influence de 3 facteurs :

- l’arrivée importante des nouveaux usagers du web agricole (30 000 environ depuis la dernière enquête)

- le fort développement de l’offre de services professionnels agricoles accessibles sur la toile.

- l’expérience et la pratique des 100 000 Agrinautes qui surfent depuis quelques années.