engrais « Les NTIC en Agriculture

Archive pour le mot-clef ‘engrais’

Le trafic des sites e-commerce d’agrofourniture en forte progression en 2017.

Mardi 5 septembre 2017

Au cours des 7 premiers mois de 2017 les sites d’agrofourniture, ayant un trafic mensuel moyen supérieur à 12 000 visites, ont vu leur trafic progresser de prés de 50% en un an, d’après SimilarWeb.

Mis à part le leader de l’année dernière, Prodealcenter, tous ont progressé d’au moins 15%.  Les plus grosses progressions sont à mettre à l’actif  de deux sites Agrifourniture et Agriconomie (un gain de plus de 60 000 visites mensuelles chacun, soit quasiment le double pour les 2 sites).

En 2016, 3 sites d’agrofourniture avaient dépassé les 100 000 visites au moins un mois (Alliance-elevage, Agram et Prodealcenter), ils sont 3 de plus en 2017 (Agrifourniture, Agriconomie et Vital-concept). Ils n’étaient que 2 en 2015 (Agram et Prodealcenter).

Les usages des Agrinautes se modifient d’année en année, en 2015 le trafic des sites d’agrofournitures représentaient 3% de l’ensemble des visites, 5% en 2016 et déjà 6% sur les 7 premiers mois de l’année. Au vu du rythme actuel des progressions et de la croissance de l’offre en ligne les évolutions devraient s’accélérer.

Les achats en lignes des agriculteurs décollent au 1er semestre 2016.

Mardi 20 septembre 2016

Lors de la présentation des premiers résultats de l’enquête Agrinautes 2016, j’ai promis de donner quelques chiffres sur l’e-achat des agriculteurs.

D’après les statistiques de SimilarWeb, au premier semestre 2016, 14 sites ont dépassé les 10 000 visites mensuelles, parmi la vingtaine qui affiche les prix et offre la possibilité d’acheter en ligne.

L’ensemble des sites proposant des achats de produits agricoles sur internet, ont reçu en moyenne 660 000 visites par mois.

Ils représentent 5% des visites des Agrinautes sur l’ensemble des sites agricoles que nous suivons. Il y 18 mois les achats en ligne ne représentaient que 3% du trafic.

Ce mouvement ne devrait pas s’arrêter là. Ainsi les premiers chiffres des connexions sur ces même sites mettent en évidence une progression de l’ordre de 10% en août dernier par rapport à juillet.

L’e-agrofourniture française en pleine croissance

Vendredi 30 janvier 2015

Depuis des années l’offre des sites de vente en agrofourniture était assez limitée. Ainsi dans l’enquête Agrinautes 2008, près d’1/3 des agriculteurs utilisateurs d’internet se plaignaient du manque de services d’achats proposés en ligne, notamment pour les grandes cultures.

L’échec d’Agrifirst en 2001 puis le faible développement d’Agriclic (créé en 2000 et racheté par Agrileader en 2009) face à la forte résistance de la distribution classique avait refroidi bien des ardeurs.

Seuls trois pionniers de la vente à distance avaient une offre internet significative depuis le début du web : deux en élevage : Alliance Pastorale (le premier site agricole  ouvert en France en 1994 ) et Vital Concept (leader de la vente par correspondance puis sur internet depuis 15 ans) et un en matériel agricole : Agram

En 2012 on ne comptait qu’un seul site d’e-commerce (Agram) dans les 25 premiers sites agricoles français

Aujourd’hui dans ce palmarès, nous dénombrons 4 sites de vente en ligne Agram Agriconomie, Alliance Pastorale , Vital Concept, auxquels on peut ajouter 2 sites de petites annonces ( Agriaffaires et Terre-net-occasion) .

A la forte progression des sites historiques d’élevage il faut ajouter l’arrivée de Agriconomie Ce nouveau site de vente d’approvisionnements (engrais, semences,  phytos…) s’est glissé directement dans les 20 premiers sites fréquentés par les Agrinautes en à peine un an .

Une dizaine d’autres sites élargissent les possibilités d’achats en ligne des agrinautes : Agrifournitures, Beiser-se, Prodealcenter, Larecolte.fr, Agrileader, Lagalerieverte, Hydrodis, Agrilisa, …

Calculer l’apport d’azote à partir d’une photo sur iPhone !

Jeudi 18 août 2011


BASF teste en Angleterre une application sur iPhone permettant de calculer l’apport d’azote à partir d’une photo.

L’application détermine l’indice foliaire à partir d’une photo prise avec l’iPhone et calcule l’apport d’azote qu’il préconise en fonction de la variété et de la localisation. Le système donne aussi le risque de verse pour le blé.
L’application mutualise les photos et les données prises par les uns et les autres, permettant ainsi de comparer l’état des cultures.

Deux applications (blé et colza) sont disponibles.
L’outil parait pratique, accessible à tous pour simplement 2,39 € TTC mais sur quel modèle est établie la préconisation d’apport d’azote ?

Les structures indépendantes des firmes sauront-elles proposer des outils de ce type avec un objectif de réduction d’intrants ?

Intégreront-ils la valorisation de l’azote animale pour réduire les exportations d’azote dans les cours d’eau et les nappes phréatiques et éliminer progressivement les algues vertes qui font l’actualité.

Regroupement dans les sites de vente en ligne d’approvisionnements : AGRILEADER absorbe AGRICLIC

Mercredi 14 janvier 2009

Logo Agrileader logo Agriclic

L’un est spécialisé dans les productions animales, l’autre dans les phytos, le regroupement parait logique avec de belles synergies en perspective.

Agriclic et Agrileader avaient déjà envisagé de se rapprocher il y a quelque temps mais aujourd’hui c’est le plus gros, Agrileader, qui rachète le plus petit des deux, Agriclic.

Agriclic va bénéficier du réseau des 17 dépôts de la société de Gavray, et Agrileader va élargir sa gamme de produits vers les cultures auprès de ses clients et bénéficier de la logistique d’Agriclic.

Agriclic avait été fondée par deux anciens cadres d’une firme phytosanitaire Lyonnaise, en 2000 dans la période de créativité fiévreuse des « Start Up ». Ils avaient réussi à traverser l’éclatement de la bulle Internet.

En 2007, avec 8 salariés, l’entreprise toujours dirigée par Maud Billard-Coester avait réalisé un chiffre d’affaires de 5,7 millions d’euros (6,7 en 2008) et dégagé un bénéfice de 100 000 €.

De son côté Agrileader, spécialisée dans la vente directe depuis 1999, avait développé une politique de dépôts de vente sur l’Ouest, puis sur l’ensemble des zones d’élevage, en parallèle avec ses ventes en ligne. Ces derniers temps son site s’était enrichi de quelques  vidéos de conseils, une première à ma connaissance pour les sites de vente d’appro français.

Avec 35 salariés et un chiffre d’affaires de 15,5 millions d’euros en 2007 (19,7 en 2008) , Agrileader avait dégagé un bénéfice de 184 000 Euros.

Agriclic  reste basé à Vaulx en Velin et Maud Billard-Coester reste à la tête d’Agriclic pour un an avant de passer le relai à Jacques Lechevrel PDG d’Agrileader.